Feat_Air-du-b

L’Air du Temps, défunt bar Jazz à Montréal

Petite promenade dans le vieux Montréal dans un froid glacial de l’hiver 2015 qui ne finit plus. Me voici à l’angle des rues St-Paul et Saint-François-Xavier. J’ouvre la porte d’un petit restaurant de tapas afin de contempler le décor. Tenter de voir ce que l’on a remplacé et changé depuis la dernière fois où j’y ai pris une bière, il y’a probablement plus de vingt ans. Le lieu résonne encore de la musique jazz qu’on y jouait dans les années ’80 et ’90. Les photos de musiciens sur les murs et la scène n’y sont plus. Pour le reste on peut facilement s’imaginer être à l’Air du Temps, bar de jazz par excellence où chaque semaine se produisait les meilleurs musiciens d’ici et d’ailleurs.

Victime de la récession et de l’augmentation des taxes, les propriétaires de l’époque Christian Chartier et Gilles Fortier ont fermé les portes de l’établissement, le 29 décembre 1991. Triste, lorsqu’on sait que cela coutait environ 10 $ pour entendre des musiciens et des bands extraordinaires : Michel Cusson, Mike Stern, Paul Brochu, Leni Stern, Lorraine Desmarais et bien d’autres. On a réussi à y faire « fitter » le band des « Têteux » avec Normand Brathwaite sur une scène minuscule avec des amplificateurs, claviers et autres instruments empilés les uns sur les autres : mémorable! Pierre Verville y a partagé son amour pour la musique brésilienne. Pat Metheny a fait quelques soirs dans le cadre d’un évènement du festival de jazz. La rencontre entre Mike Stern et Alain Caron (avec Ben Perowsky à la batterie) a créé l’évènement en avril 1991.  J’ai un bon souvenir également des dimanches soirs où les musiciens avaient l’habitude de se rencontrer et parfois « jammer » ensemble.

Certains musiciens qui ont foulés les planchers de l’Air du Temps nous ont depuis quitté : Don Alias, percussionniste de renommé internationale; Mario Parent, claviériste, chanteur et chef d’orchestre; Ibrahim Geye percussionniste qui jouait avec le Wild Unit de Michel Cusson.

Il y’a eu une tentative de ressusciter le bar par la suite sans succès. Il s’agissait de l’un des rares endroits à Montréal où l’on pouvait entendre régulièrement des groupes talentueux avec plusieurs cuivres, percussions et choristes pour un coût dérisoire.

De retour de cet épisode nostalgique dans le vieux Montréal, j’ai feuilleté mon album photo avec le souvenir de cette musique qui réchauffe les oreilles.

 

4 réflexions sur “ L’Air du Temps, défunt bar Jazz à Montréal ”

  1. Que c’est bien écrit! Les images évocatrices, d’une grande qualité artistique autant qu’esthétique, font résonance avec le propos!

  2. J’arrive sur ce site en cherchant L’Air du temps, et je me demande si c’est le bon bar que j’ai en mémoire…

    J’y ai vu, il me semble, Lost Tribe, band de jazz rock des années 90, mais il me semble que c’est plus tard qu’en 91 car leur album est sorti après ça… As-tu une date de fermeture précise de l’Air du temps? Super blogue btw.

    1. Je crois que l’Air du Temps a fermé en 1993. L’an dernier des affiches de l’air du temps recouvraient encore les fenêtres du sous-sol.
      Le band Lost Tribe avec Ben Perowski s’est produit à l’Air du Temps un peu plus tard mais probablement en 92.
      Merci pour votre visite et commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>